La chirurgie reconstructrice ou réparatrice  a pour objet de restaurer la forme, l’aspect ou la fonction d’un organe ou d’une partie du corps: les malformations,les tumeurs, les traumatismes, les brûlures et leurs séquelles….

 

CHIRURGIE REPARATRICE et RECONSTRUCTRICE : INDICATIONS

 Tumeurs de la peau et des tissus mous

  • Tumeurs bénignes
  • Tumeurs malignes
  • Tumeurs intermédiaires

Infections et nécroses de la peau et des tissus mous

Infections aiguës

  • Infections chroniques

Reprise de cicatrices

  • Cicatrices inesthétiques
  • Cicatrices hypertrophiques
  • Cicatrices chéloïdes
  • Cicatrices rétractiles

Reconstructions/Changement d’aspect

  • Du sein : à la suite d’unemastectomie, pour une hypertrophie mammaire,…
  • Faciale : après traumatismes
  • Abdominale : après grossesses, perte de poids importante, malformation de typediastasis des muscles abdominaux)
  • Comblement de pertes de substance

Soins aux brûlés

  • Pansements en stérile pour les brûlés en attente degreffe de peau
  • Greffes de peau pour remplacer celle brûlée
  • Retouches de la peau greffée (section desbrides éventuelles qui limitent les capacités de mouvements)

 

La chirurgie réparatrice est une des spécialisations de la chirurgie plastique. Comme son nom l’indique, elle permet de corriger ou reconstruire une zone du corps abîmée. On peut reconstruire presque toutes les parties du corps.
L’acte de chirurgie reconstructrice englobe bien entendu dans la mesure du possible la dimension esthétique. Dans le cas de la reconstruction d’un sein après son ablation à la suite d’un cancer, la patiente fera appel à la chirurgie reconstructrice ou réparatrice mais le sein reconstruit devra avoir une jolie plastique voir une belle esthétique.
Dans la chirurgie reconstructrice, le geste réparateur est aussi un geste de chirurgie esthétique car la réparation sera réalisée du mieux possible voire le plus esthétique possible.

Ces reconstructions ou améliorations d’aspect ont pour objectif de redonner un aspect « normal » à une zone précise. La chirurgie réparatrice permettra par exemple de corriger une malformation ou d’y avoir recours pour une réparation faciale après un traumatisme.

Les cancers de la peau et du sein représentent aujourd’hui, chez l’adulte, les premières causes de reconstruction consécutive au traitement initial de la tumeur.

Parmi les diverses motivations qui peuvent conduire une femme à choisir une reconstruction mammaire, on peut trouver :

  • Le désir de combler la perte du sein, parfois vécue comme une mutilation ;
  • Le souhait d’éviter d’avoir à porter une prothèse mammaire externe ;
  • L’envie de se sentir plus désirable et à l’aise dans son corps ;
  • La volonté d’oublier ce qui rappelle le cancer du sein ;

Il existe deux principales méthodes de reconstruction mammaire : Lorsque la peau et les muscles sont de bonne qualité, une prothèse ou des « expandeurs » (réservoirs qu’on remplit progressivement de sérum après l’opération) peuvent être mis en place.

Les prothèses mises en place sont en silicone.

Si les conditions locales ne permettent pas l’implant d’une prothèse, le chirurgie a recours à une greffe d’un lambeau de muscle et de peau, prélevé par exemple au niveau de l’abdomen. L’opération est alors plus lourde.

Le type de chirurgie reconstructive choisi dépend  de nombreux facteurs :

  • De l’étendue de la chirurgie du cancer
  • De la quantité de tissu retirée du sein
  • Des traitements comme la radiothérapie, qui peut engendrer des changements cutanés
  • De la quantité de tissu disponible pour la reconstruction
  • De la santé du tissu dans la région à reconstruire
  • De la taille et de la forme de l’autre sein
  • De l’état de santé général
  • De vos préférences et de vos attentes

 

  • EXPANSION TISSULAIRE :
  • CANCER DU SEIN

L’expansion tissulaire est une technique utilisée par les chirurgiens plasticiens afin de causer à l’organisme une croissance supplémentaire de peau, d’os ou d’autres tissus. Elle est utilisée lors de traumatismes, de plaies et de brûlures.

L’expansion tissulaire est utilisée sur le cuir chevelu afin d’appuyer la croissance des cheveux.es Les greffes le plus souvent pratiquées sont les auto-greffes, c’est-à-dire que la peau est celle du patient.

Le taux de succès de ce type de procédure varie de 85 % à 98 %

Capture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *